©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

mercredi, août 10, 2022

un été 2021 sous surveillance

En ce début d’été, un incendie a ravagé le massif de la Clape, dans l’Aude. En quelques heures, samedi 3 juillet, 300 ha de pinède et de garrigue ont brûlé entre les communes de Gruissan et Narbonne-Plage, sans faire de victimes.

→ LES FAITS. Le risque de feux de forêt en France s’étend au-delà du Midi

Cet événement doit-il faire craindre un été 2021 de tous les dangers sur le plan des feux de forêts en France ? « Il est difficile de se projeter sur le long terme, car nos prévisions sont faites quelques jours à l’avance, en lien étroit avec Météo France », relativise le commandant Alexandre Jouassard, porte-parole de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise (DGSCGC).

Une carte quotidienne est alors établie classant les zones géographiques selon le niveau de risque (vert, jaune, orange, rouge et noir), les moyens de lutte étant mobilisés en fonction. « Ceci dit, depuis la canicule de 2003, nous restons sur nos gardes, prêt à déployer des renforts dans n’importe quel point du territoire à tout moment », reprend-il. Cette année-là, 70 000 ha de forêt avaient brûlé, approchant du record de 1976, quand 80 000 ha avaient été mangés par les flammes.

« Le risque d’incendie se renforce »

Surtout, ces dernières années, le danger a changé de nature sous l’effet du réchauffement climatique. « Le risque d’incendie se renforce », estime ainsi Rémi Savazzi, expert technique national à l’ONF. Concrètement celui-ci dépend de trois critères : la sécheresse des sols, la hausse des températures et la force des vents.

« Si ce dernier élément est difficile à cerner, les deux autres facteurs augmentent de façon certaine », appuie l’expert. Ainsi, l’été 2020 a été le 7e plus chaud depuis 1900, avec des températures de 1,1 °C plus élevées que la normale saisonnière. Or, plus il fait chaud avec un fort stress hydrique, plus les broussailles et les arbres sont secs et plus les incendies se propagent vite.

Concrètement, « cela signifie que la saison des incendies s’allonge dans les régions traditionnellement exposées. Elle commence plus tôt et finit plus tard, mi-octobre environ, dans le Sud-Est de la France. Mais ce n’est pas tout. Des régions jusqu’alors à l’abri des incendies s’y retrouvent exposées ». Ainsi, de nombreux départs de feux ont été constatés en 2020 dans Jura et les régions Centre et Bourgogne-Franche-Comté.

« Nous nous préparons à intervenir en forêt de Fontainebleau »

Face à ce constat, la DGSCGC a déjà modifié son implantation. Désormais, les moyens ne sont plus concentrés sur le Sud-Est. « Nous nous préparons à ce que des pompiers du Sud-Est puissent venir en renfort pour sauver la forêt de Fontainebleau », résume Alexandre Jouassard. Quatre nouveaux sites ont, pour cela, été aménagés depuis 2020 pour recevoir des Canadairs et autres avions de toute la France.

Leur implantation est éloquente : ils ont vu le jour dans la Somme, le Maine-et-Loire, l’Indre et les Vosges. Loin du Sud, donc. L’idée est de pouvoir intervenir très vite et de pouvoir surveiller les massifs depuis les airs au moindre doute. Cette force de frappe est destinée à pouvoir intervenir « dans les 10 minutes après le repérage des premières fumerolles », détaille encore le porte-parole.

→ ENTRETIEN. La France touchée par des feux de champs d’une ampleur exceptionnelle

Cette attention à la rapidité d’intervention s’accompagne d’un effort sur la prévention auprès du grand public. Car, réchauffement ou pas, dans 90 % des cas, les départs de feux sont d’origine humaine : une petite moitié étant due à des actes malveillants et le reste à des imprudences : accidents agricoles, barbecues et feux de camp mal éteints, mégots, etc. Aussi, une campagne vient de démarrer sous la houlette des ministères de la transition écologique et de l’intérieur.

Localement, les autorités vont plus loin. « Dans les départements les plus touchés, des arrêtés préfectoraux sont pris au cas par cas pour limiter les risques, poursuit Rémi Savazzi. Limitation des travaux agricoles, interdiction de faire des feux et de fumer, interdiction d’accès à la forêt, etc. » De quoi rappeler chacun à ses responsabilités.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici