©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

mercredi, août 10, 2022

Les aventuriers du rail prêts à tailler des croupières à la SNCF

RÉCIT – Trois entrepreneurs veulent profiter de l’ouverture à la concurrence dans le train.

À l’abordage. Avec l’ouverture à la concurrence sur le rail effective depuis décembre 2020, de nouveaux acteurs rêvent de mordre les mollets de la SNCF. De gros opérateurs qui ont pignon sur rue, comme l’espagnole Renfe et le français Transdev (lire ci-dessous). Mais aussi des Petits Poucets qui n’ont aucune expérience du train. «Ce n’est pas une surprise, explique Arnaud Aymé, consultant spécialiste des transports au sein du cabinet Sia. Sur les marchés européens ouverts à la concurrence plus tôt que la France, des start-up se sont fait leur place.» En Italie, avec ses TGV Italo, NTV, monté par l’ex-patron de Ferrari, Luca di Montezemolo, taille des croupières depuis une dizaine d’années à l’opérateur transalpin historique, Trenitalia. En Allemagne, Flixbus, qui exploite quelques grandes lignes depuis trois ans, chatouille la Deutsche Bahn.

En France, trois projets sont sur la ligne de départ. «Notre démarche consiste à profiter de la ligne grande vitesse Tours-Bordeaux pour multiplier

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici