©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

mercredi, août 10, 2022

Washington sanctionne le ministre de la Défense cubaine pour la «répression» des manifestations

Les États-Unis ont imposé jeudi 22 juillet des sanctions financières au ministre cubain de la Défense Alvaro Lopez Miera et à une unité spéciale du ministère de l’Intérieur pour la «répression» des récentes «manifestations pacifiques et prodémocratie» à Cuba, tout en menaçant de nouvelles mesures punitives.

«Ce n’est qu’un début. Les États-Unis vont continuer à sanctionner les responsables de l’oppression contre le peuple cubain», a prévenu le président Joe Biden dans un communiqué, condamnant «sans ambiguïté les arrestations massives et les simulacres de procès» visant «ceux qui osent parler». Il a promis de «faire pression sur le régime pour qu’il libère immédiatement les prisonniers politiques injustement détenus, rétablisse l’accès à internet et permette aux Cubains de jouir de leurs droits fondamentaux».

«Le peuple cubain manifeste pour les droits fondamentaux et universels que leur gouvernement doit leur garantir», a déclaré pour sa part la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen dans un communiqué, affirmant qu’elle continuerait à appliquer les sanctions contre l’île pour soutenir «leur quête de démocratie».

Au-delà des sanctions, Joe Biden a confirmé que son gouvernement envisageait d’autoriser les transferts d’argent de particuliers vers Cuba et s’est engagé à accroître les effectifs de l’ambassade des États-Unis à La Havane pour «fournir des services consulaires aux Cubains» — ce qui pourrait se traduire à terme par des visas américains pour ceux qui souhaitent quitter le pays.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici