©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

vendredi, août 12, 2022

Les présidentiables de droite engagent le dialogue

Les présidentiables de droite sont au moins d’accord sur un point : seule une candidature unique peut permettre à leur famille politique de gagner l’élection présidentielle de 2022. Reste à savoir qui sera le chef de l’« équipe de France de l’alternance » qui les réunira tous.

→ À LIRE. Présidentielle 2022 : Jean Leonetti, un « sage » pour tenter de rassembler à droite

Mardi 20 juillet, tous les potentiels candidats qui acceptent le principe d’une primaire se sont retrouvés à Paris : Valérie Pécresse (Libres !), Laurent Wauquiez (LR), Bruno Retailleau (LR), Michel Barnier (LR) et Philippe Juvin (LR). Sous l’impulsion de Christian Jacob, président de LR, Gérard Larcher, président du Sénat, et Jean Leonetti, chargé de travailler sur un « processus de sélection », ils se sont mis d’accord sur trois points.

Accord pour une primaire ouverte

Tout d’abord, cette primaire sera « ouverte à l’ensemble des militants et sympathisants de la droite ». Cette formulation rejoint ce que disposent les statuts de LR, qui prévoient « une primaire ouverte à l’ensemble des citoyens adhérant aux valeurs de la République et se reconnaissant dans les valeurs » du parti.

Ensuite, le nombre de parrainages nécessaires pour concourir sera d’au moins 250 parlementaires, maires, conseillers régionaux ou départementaux et assimilés, soit 50 % de ce qui est exigé pour l’élection présidentielle.

Enfin, en ce qui concerne le calendrier, le dispositif sera définitivement engagé par un congrès de LR le 25 septembre puis le champion désigné « début novembre ». Le processus est donc lancé, et les candidats à la primaire vont pouvoir se déclarer. « Le match n’a pas commencé car il n’y a actuellement qu’un seul joueur, Xavier Bertrand : tout changera quand les autres entreront sur le terrain », décrypte l’entourage d’un des prétendants.

Dialogue renoué avec Xavier Bertrand

Même s’il n’a pas participé à la réunion de mardi, puisqu’il refuse le principe d’une primaire, Xavier Bertrand a rencontré à son tour Gérard Larcher, Jean Leonetti et Christian Jacob, mercredi matin. Le fil a donc été renoué avec celui qui est déjà candidat en solitaire à la présidentielle. « Cette rencontre s’inscrit dans ma démarche d’aller à la rencontre des Français et de rassembler ma famille politique, a expliqué Xavier Bertrand sur les réseaux sociaux, à sa sortie. Le dialogue se poursuivra pendant l’été pour poser les bases d’un projet partagé. Nous avons convenu de nous retrouver début septembre.»

J’ai rencontré ce matin @JeanLeonetti, @ChJacob77 et @gerard_larcher. Cette réunion était importante, en confiance et constructive. – (1/3)

— Xavier Bertrand (@xavierbertrand) July 21, 2021

LR s’en défend, mais ce sont bien les sondages qui devraient jouer le rôle de juge de paix pour déterminer si, oui ou non, une personnalité « plie le match », sans du coup forcément nécessiter l’organisation d’une primaire. Le 30 août, le parti va d’ailleurs lancer sa propre enquête d’opinion, réalisée par l’Ifop au-delà des intentions de vote, auprès de 15 000 sympathisants de droite.

→ ANALYSE. Régionales 2021 : à droite, le ballet des présidentiables a commencé

Deux hypothèses se profilent. La plus simple serait que, consensuellement, Xavier Bertrand s’impose en septembre comme le « candidat naturel » de la droite. Si ce n’est pas le cas, la donne est davantage complexe. D’une part, LR devra effectivement organiser une primaire. D’autre part, sa gagnante ou son gagnant devra ultérieurement convaincre Xavier Bertrand de renoncer à sa candidature.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici