©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

vendredi, août 12, 2022

L’Australie, forteresse décriée du zéro Covid

TÉMOIGNAGES – Le pays, qui vit replié depuis mars 2020, pourrait le rester un an de plus, au grand désespoir des expatriés français.

Sydney

Il y a encore quelques mois, Anne-Marie, une ancienne Marseillaise installée à Sydney depuis six ans, se réjouissait d’être en Australie pendant la pandémie, un pays qui a fait le choix de ne pas «vivre avec» le coronavirus. Tirant pleinement avantage de sa condition d’île, l’Australie a choisi dès mars 2020 d’instaurer une interdiction de voyage: plus personne, hormis les Australiens, ne peut entrer dans le pays. Et, pour le quitter, les résidents permanents et ceux qui ont la nationalité doivent demander une autorisation, accordée seulement pour des motifs impérieux. «J’étais à 100 % avec le gouvernement australien, et à l’inverse, j’étais choquée par le laxisme en Europe, et en France en particulier», explique la jeune femme. Cette méthode a permis à l’Australie d’être très largement épargnée par la pandémie (912 morts, parmi lesquels plus de 90 % de personnes âgées de plus de 70 ans).

Mais, en février, Anne-Marie, elle-même binationale, perd sa mère. «Le décès d’un parent proche,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici