©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

samedi, août 13, 2022

Pourquoi vous avez intérêt à être vacciné pour voyager cet été

Le vaccin n’est pas une condition sine qua non pour se déplacer. Mais les touristes en apportant la preuve échappent à de nombreuses restrictions. Du départ au retour en France, voilà pourquoi il sera difficile de s’en passer.

« Est-ce qu’il faut la rendre obligatoire ? À ce stade je ne crois pas », déclarait le président de la République le 3 juin, à l’occasion d’un déplacement dans le Lot. Le gouvernement l’a répété à l’envi depuis le début de la campagne : imposer la vaccination aux voyageurs n’est pas à l’ordre du jour. Pourtant, les contraintes mises en place aujourd’hui pour les non-vaccinés ont de quoi inciter les futurs vacanciers à franchir le pas.

À commencer par l’arrivée dans le pays , grandement facilitée par une preuve de vaccination. En Islande, dans les Antilles françaises ou à La Réunion, les voyageurs vaccinés seront par exemple exemptés de l’auto-isolement de 7 jours jusqu’alors imposé à l’arrivée. En Grèce, en Espagne, en Croatie ou en Italie, les Français vaccinés n’auront plus besoin de test PCR ou antigénique négatif pour embarquer dans leur avion. Aussi, depuis le 9 juin, les autorités françaises n’imposent plus de motifs impérieux aux touristes vaccinés qui se rendent dans des pays classés orange ou en Polynésie française. À condition évidemment de pouvoir justifier d’une vaccination complète depuis plus de deux semaines ou de certifier d’une précédente contamination au Covid-19.

Sur place, les conditions changent aussi. En Allemagne, une attestation (QR code ou certificat vaccinal en version papier) pourra être requise pour entrer dans un musée. Même règle au Danemark où les restaurants, les cafés, les musées, les galeries et les librairies sont accessibles, à condition de pouvoir présenter une preuve de vaccination. Des démarches facilitées par le pass sanitaire, le certificat européen censé relancer le tourisme au sein de l’Union.

Privés de restaurants et de spectacles

Les passagers non-vaccinés à bord des croisières Royal Caribbean se verront refuser l’accès à de nombreux services cet été. Royal Caribbean

S’ajoutant aux contraintes gouvernementales, des professionnels du tourisme imposent eux aussi leurs règles. À l’instar de Royal Caribbean, qui impose de lourdes restrictions aux passagers non vaccinés embarquant pour ses croisières estivales. Envie de profiter de la piscine solarium, du casino ou du spa ? Impossible. Certains bars, restaurants et clubs du bateau leur seront également interdits, tout comme les animations, ventes aux enchères et spectacles nocturnes. Sans oublier l’assurance Covid, obligatoire pour couvrir les frais des soins en cas de contamination à bord. De quoi être découragé à l’idée de faire ses valises…

Les vacances terminées, vient ensuite l’heure de rentrer. Là encore, la différence de traitement est significative. Les Français vaccinés en provenance d’un état de l’espace européen (Union européenne, Islande, Norvège, Liechtenstein) seront exemptés de la présentation d’un test PCR ou antigénique pour rentrer dans l’Hexagone. Plus besoin de courir les laboratoires pour un test au tarif parfois exagéré : les vaccinés peuvent enfin voyager en liberté !

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici