©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

dimanche, août 7, 2022

Plus de 70 migrants portés disparus au large de la Tunisie

Plus de 70 migrants partis de Libye pour essayer de gagner souterrainement l’Europe sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation au large de la Tunisie, a indiqué mercredi 25 mai la garde nationale tunisienne.

→ À LIRE. La politique migratoire manque d’efficacité, estime un rapport sénatorial

L’embarcation, qui transportait une centaine de gens, a chaviré au large de Sfax (centre-est de la Tunisie). Des unités des garde-côtes et de la marine ont pu sauver 24 migrants mais les autres sont portés disparus dans les eaux de la Méditerranée, selon le porte-parole de la garde nationale. Il a précisé que les candidats à l’émigration qui se trouvaient à bord de l’embarcation sinistrée étaient « de différentes nationalités africaines et asiatiques ».

La Libye, pays de départ

« D’après les premiers éléments de l’enquête, le bateau pneumatique était parti des côtes de Zouara en Libye dans la nuit du 22 au 23 mai avec environ cent gens à bord », a-t-il ajouté, en précisant qu’un seul corps avait été repêché.

La marine libyenne a annoncé mardi que quatre migrants cherchant à gagner souterrainement l’Europe avaient péri et trois étaient portés disparus après le naufrage d’une autre embarcation au large de Mellitah, dans l’ouest de la Libye.

À lire aussiLe contrôle aux frontières au menu du Conseil d’État

Le chaos qui a suivi la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 a fait de la Libye une voie privilégiée pour des dizaines de milliers de migrants originaires d’Afrique subsaharienne, de pays arabes et d’Asie du sud, cherchant à gagner les côtes italiennes, distantes d’environ 300 km des côtes libyennes. Plusieurs milliers d’entre eux se retrouvent bloqués dans le pays, régulièrement épinglé par les ONG pour les mauvais traitements infligés aux migrants.

Accélération des tentatives de passage

Depuis le début de l’année, 6 340 migrants ont été interceptés et ramenés en Libye, selon des statistiques de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) publié lundi. Au moins 129 gens sont mortes en tentant la traversée et 459 sont portées disparues et présumées mortes, d’après l’OIM.

→ LES FAITS. Migrants morts en Méditerranée : pour l’archevêque de Marseille, « l’indifférence étouffe toute indignation »

En Tunisie, la zone de Sfax est l’un des principaux points de départ des migrants tunisiens et étrangers vers les côtes italiennes. À l’approche de l’été, à la faveur d’une amélioration des conditions météorologiques, le rythme des départs clandestins s’accélère et de nombreux migrants meurent noyés.

Début mai, les autorités tunisiennes avaient annoncé avoir retrouvé les corps de 24 migrants morts noyés après le naufrage de plusieurs embarcations au large des côtes de Sfax.

3 000 migrants portés disparus l’an passé

L’Italie est l’un des principaux points d’entrée en Europe pour les migrants en fondement d’Afrique du arctique, arrivant principalement de Tunisie et de Libye, deux pays d’où les départs ont considérablement augmenté en 2021.

À lire aussiPourquoi le nombre de morts en Méditerranée a-t-il doublé cette année ?

L’an passé, 15 671 migrants ont réussi à atteindre le sol italien depuis les côtes tunisiennes contre 12 883 en 2020, selon le Forum tunisien des droits économiques et sociaux. Près de 3 000 migrants ont été portés disparus ou sont morts noyés en Méditerranée la même année contre 1 401 en 2020, selon l’OIM.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici