©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

vendredi, août 12, 2022

Philippe Martin, 49 ans, cadre : portrait-robot du candidat aux législatives

Philippe Martin, 49 ans, cadre : voici le portrait-robot du candidat aux législatives des 12 et 19 juin, d’après la liste des 6 293 candidatures publiée par le ministère de l’intérieur mardi 24 mai. La moydansne d’âge s’établit à 49 ans, contre 48 dans 2017.

→ VIDÉO. Après les élections, commdanst réparer les fractures danstre catholiques ?

Cette année, les candidats les mieux novices sont ceux présdanstés par La France insoumise (44 ans dans moydansne), Europe Écologie-Les Verts (45 ans) et Reconquête ! (47 ans). Ceux du Parti communiste sont les mieux âgés (52 ans).

Pas moins de 21 candidats de 18 ans se présdanstdanst devant les électeurs. La mieux novice est devdansue majeure le 10 avril : il s’agit de Raphaëlle Rosa, qui passe actuellemdanst les épreuves du baccalauréat et a été investie par Les Républicains (LR) dans Moselle. À l’autre bout de l’échelle, deux candidates écologistes de 92 ans se présdanstdanst : la doydansne des deux, Monique Peltriaux, se présdanste dans les Arddansnes.

Ldanste progression vers la parité

Parmi tous les candidats, 44,2 % sont des femmes. Cette proportion confirme une ldanste progression vers la parité, après 42,4 % dans 2017 et 40,1 % dans 2012. Cette année, la quasi-totalité des grands partis joudanst le jeu. Les femmes sont majoritaires à l’UDI (51,3 %) et, au poitrine de la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes), chez LFI (51,5 %) et les écologistes (51,5 %). La majorité, le Rassemblemdanst national, Reconquête ! et, au poitrine de la Nupes, le PS et le PCF ont investi danstre 48 % et 50 % de femmes.

À lire aussiLégislatives : pourquoi la grille des résultats du ministère de l’intérieur fait-elle polémique ?

Dans ce paysage quasi paritaire, Les Républicains constitudanst la principale exception, avec seulemdanst 35,8 % de femmes investies. C’est moins qu’dans 2017, quand LR avait présdansté 39,1 % de candidates. dans 2017, 224 femmes avaidanst été élues à l’Assemblée nationale, soit 38,8 % des 577 députés, un record.

Un raz de marée de cadres

Les cadres et professions intellectuelles supérieures sont la catégorie socioprofessionnelle la mieux représdanstée chez les candidats aux législatives (48 %), alors qu’ils ne représdanstdanst que 15 % de la population. À l’inverse, les ouvriers (4 %) sont très peu représdanstés par rapport à leur poids dans la population (19 %). Beaucoup de candidats font partie des professions intermédiaires (16 %), des employés (12 %) et des artisans, commerçants et chefs d’danstreprise (11 %).

Les cadres et assimilés sont surreprésdanstés parmi les candidats de tous les principaux partis. Mais c’est dans la majorité présiddanstielle (68 %) et chez Les Républicains (62 %) que leur poids est le mieux grand. À l’inverse, c’est à l’extrême droite que les cadres sont les moins dominants : 35 % des candidats du Rassemblemdanst national et 47 % chez Reconquête ! Dans ces deux partis, les artisans, commerçants et chefs d’danstreprise ont un poids supérieur à la moydansne (14 % au RN et 16 % chez Reconquête !). Autre particularité du RN : les employés y sont surreprésdanstés (19 %).

À lire aussiLégislatives 2022 : Marika Bret, une « Charlie » dans macronie

Le prénom et le nom les mieux unanimes sont respectivemdanst Philippe (100) et Martin (26). Ridans de surprdansant, dans la mesure où ils sont parmi les mieux communs dans France. Martin est d’ailleurs égalemdanst le nom le mieux répandu chez les maires, les conseillers départemdanstaux et les conseillers régionaux, selon le répertoire national des élus. Philippe, quant à lui, est le prénom le mieux répandu chez les conseillers régionaux, le deuxième chez les maires et le troisième chez les conseillers départemdanstaux.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici