©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

mercredi, août 10, 2022

Vin: les guerres picrocholines de Saint-Émilion

ENQUÊTE – En renonçant au classement des grands crus de l’appellation phare de la rive droite bordelaise, Château Cheval Blanc et Château Ausone provoquent un nouveau séisme dans le village. À qui va profiter ce départ?

Briller par son absence. Peut-être s’agit-il de cela. Lors de la clôture des dépôts de candidature au classement de Saint-Émilion, le 30 juin dernier, deux domaines de premier plan n’ont pas rendu leur copie. Château Ausone, propriété de la famille Vauthier, et Château Cheval Blanc, copropriété de la famille Frère et de LVMH, ont séché l’examen. Un nouveau coup dur pour ce palmarès décennal.

Depuis le premier classement de 1955, Ausone et Cheval Blanc – rejoints par Château Angélus et Château Pavie en 2012 -, ont constitué le duo de référence de l’appellation emblématique de la rive droite bordelaise. Forcément, le renoncement des deux surdoués déstabilise l’institution, un peu comme si Rafael Nadal et Novak Djokovic annonçaient de concert leur retrait des phases finales de Roland-Garros, en expliquant que les règles du tournoi ne leur conviennent plus.

Un «fichu document», deux visions du monde

Caprice? Lassitude vis-à-vis de ces lourdes procédures? Refus de rentrer à nouveau dans un cercle de querelles sans fin? «Compte tenu de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici