©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

mercredi, août 10, 2022

le gouvernement fait un premier geste face aux pénuries

Trois jours après des manifestations historiques, La Havane autorise les habitants à ramener de voyage des aliments, médicaments et produits d’hygiène sans payer de taxes et sans limite de valeur.

Le gouvernement cubain a annoncé une première mesure pour apaiser la population, trois jours après des manifestations historiques, en autorisant temporairement les habitants à ramener de voyage des aliments, médicaments et produits d’hygiène sans payer de taxes et sans limite de valeur. Le gouvernement a décidé d’«autoriser de façon exceptionnelle et temporaire l’importation par les passagers, dans leurs valises, d’aliments, produits d’hygiène et médicaments, sans limite de valeur et sans taxes douanières», a déclaré le premier ministre Manuel Marrero lors d’une comparution à la télévision avec le président Miguel Diaz-Canel et plusieurs ministres. «C’est une mesure que nous prenons jusqu’au 31 décembre», a-t-il précisé.

Faciliter l’entrée sur l’île de biens de première nécessité était une des revendications de la population cubaine, confrontée à de graves pénuries. Dans une lettre ouverte publiée récemment, un groupe d’universitaires et d’intellectuels avait justement demandé une telle mesure. Le ministre de l’Économie Alejandro Gil a lui annoncé la fin de la limite imposée aux salaires dans les entreprises d’État, qui étaient soumises à une stricte échelle de rémunérations.

Cuba a été secoué dimanche par des manifestations inédites qui ont éclaté dans une quarantaine de villes et villages aux cris de «Nous avons faim», «Liberté» et «A bas la dictature». Les mobilisations, dont certaines se sont poursuivies lundi, ont fait un mort, plus de 100 détenus et des blessés, et ont suscité l’inquiétude de la communauté internationale.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici