©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

mercredi, août 10, 2022

À Lille, le porte-à-porte des militants de LFI dans un quartier populaire

« On insiste sur le meeting de mercredi, on motive pour s’inscrire sur les listes électorales et on redonne les points importants du programme. » Malik Yahiatène, 47 ans, donne les dernières instructions aux huit militants de La France insoumise réunis pour deux heures de démarchage dans le faubourg de Béthune, quartier populaire en réhabilitation le long du périphérique lillois.

Alors que Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat à gauche à dépasser la barre des 10 %, à l’entrée des immeubles, l’accueil n’est pas mauvais. « Bonjour, on est de La France insoumise », lance Mireille, professeure des écoles retraitée, au 11e étage d’un des bâtiments. Face à elle, une femme en pyjama. Elle donnera plus tard le programme à son mari absent.

→ ANALYSE. Présidentielle 2022 : Jean-Luc Mélenchon, un dernier combat au goût de revanche

Une autre porte s’ouvre : « Oh oui, alors là oui ! », s’exclame l’homme sans expliquer en quoi le candidat de LFI lui plaît. « Aucun autre parti ne fait de porte-à-porte, ils se contentent d’être présents sur les marchés, explique Aurélien, 32 ans, autocollant Mélenchon sur le manteau. Et il y a des quartiers, comme celui-ci, où les candidats ne vont pas. »

« Son programme me plaît »

Un quartier qui se vide au fil de la démolition de ses barres d’immeubles et du relogement de ses habitants un peu plus loin, dans le quartier de Wazemmes. Dans ce canton de Lille, LFI est arrivée en tête aux élections départementales, devant le PS et le RN. À un jeune qui ne peut pas voter car il n’a pas la nationalité française, les militants rappellent une mesure phare du candidat LFI : l’allocation étudiante à 1 063 €.

→ REPORTAGE. « Il y a une date limite ? » : du porte-à-porte pour inciter les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales

« Je préfère garder mes opinions mais son programme me plaît », admet un autre résident, en commençant à refermer sa porte. « Si vous voulez, il y a un meeting mercredi, le passe sanitaire ne sera pas demandé », indique Mireille.« Jean-Luc Mélenchon sera là ? » « Non, mais il viendra bientôt… », assure l’enseignante retraitée en montrant sur le tract des trois députés LFI de la région, Adrien Quatennens, Ugo Bernalicis et François Ruffin, ainsi qui Claire Lejeune, récent transfuge d’EELV.

« On ne vote pas pour une personne mais pour un programme »

Un étage plus bas, un monsieur de 75 ans s’agace en reconnaissant le visage de Jean-Luc Mélenchon : « Votre candidat, il me dégoûte… Je vais voter Zemmour. » L’échange s’engage, animé mais respectueux. Le retraité s’intéresse à la politique. « Mélenchon, on a l’impression qu’il ne sait qu’insulter les gens. »« On ne vote pas pour une personne mais pour un programme », rétorque l’un des militants, avant de l’interroger sur une autre mesure majeure de son candidat : « La retraite à 60 ans, vous êtes contre ? » « Bah oui, c’est mathématique, il faut travailler plus », répond l’homme qui a fait du contrôle de gestion au sein du groupe Mulliez.

→ MODE D’EMPLOI. Présidentielle 2022 : comment s’inscrire sur les listes électorales ?

Dehors, devant l’immeuble voisin, un homme s’exclame : « Il faut tout changer et penser aux jeunes et aux retraités ! » « Oui, personne en dessous du seuil de pauvreté », lui répond Malik Yahiatène.

Le plaisir des militants, tracts en main et badge du parti bien en vue, à aller à la rencontre de gens est évident. « On est le réceptacle des tensions mais dès qu’on écoute et qu’on discute un peu, ça s’apaise », se réjouit Aurélien, alors qu’une dernière porte s’ouvre : « Si j’étais inscrit, je voterais pour Mélenchon car c’est lui qui déteste le moins les Arabes. »« Alors inscrivez-vous, vous avez jusqu’au 4 mars ! Si vous ne votez pas, c’est comme si vous votiez Macron ! »

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici