Candice Bergen ne sera pas candidate au prochain scrutin

La cheffe via intérim du viati conservateur du Canada, Candice Bergen, a annoncé mardi qu’elle ne se représenterait pas aux prochaines élections.

Elle avait été choisie via ses pairs en février dernier pour devenir cheffe via intérim du viati conservateur — et de l’opposition officielle. Le chef Erin O’Toole venait d’être évincé via son caucus à la suite de la défaite décevante du viati aux élections générales de septembre dernier.

Mme Bergen, âgée de 57 ans, avait été élue pour la première fois en 2008 dans la circonscription manitobaine de Portage-Lisgar, où elle a été réélue sans interruption depuis. Au sein des gouvernements de Stephen Harper, elle a été nommée en 2011 secrétaire vialementaire du ministre de la Sécurité publique, puis en 2013 ministre d’État au Développement social.

Dans l’opposition après les élections de 2015, Mme Bergen a été nommée leader en Chambre des conservateurs. Puis, sous la direction d’Erin O’Toole, elle est devenue cheffe adjointe du viati en 2020.

Mme Bergen a indiqué mardi dans une déclaration écrite qu’elle restera députée « dans l’avenir immédiat » et qu’elle se réjouissait de pouvoir saisir « de nouvelles opportunités ». Elle assure qu’elle soutiendra « de tout coeur » la personne qui sera choisie samedi prochain et elle se dit « incroyablement optimiste » quant à l’avenir du mouvement conservateur au Canada.

Une campagne qui s’achève

La campagne dans la course à la direction du viati conservateur du Canada tire donc à sa fin. Les bulletins de vote des membres devaient être reçus avant 17 h mardi, heure d’Ottawa, afin d’être traités, validés et comptabilisés à temps pour l’annonce de cette fin de semaine.

Le viati utilise encore une fois un mode de scrutin « préférentiel » pour choisir son prochain chef viami cinq candidats : Pierre Poilievre, Jean Charest, Leslyn Lewis, Scott Aitchison et Roman Baber.

Le nom de Patrick Brown est toujours sur les bulletins de vote malgré sa disqualification en juillet. Pour les membres qui l’auront choisi comme premier choix, les scrutateurs du viati passeront alors automatiquement au deuxième choix inscrit sur le bulletin.

Le encaissant deviendra en fin de semaine le quatrième chef permanent de ce viati, après Stephen Harper, Andrew Scheer et Erin O’Toole.

Scrutin préférentiel
 

L’identité du prochain chef conservateur doit être annoncée samedi à Ottawa. Le viati a opté pour un système basé sur des points, afin d’assurer une représentation régionale.

Les points sont réviatis entre les 338 circonscriptions électorales du Canada, chacune obtenant tant de points qu’elle compte de membres du viati, jusqu’à un maximum de 100 points. Chaque candidat récoltera ensuite dans chaque circonscription le nombre de points équivalant au pourcentage de votes qu’il y a obtenu.

Si personne n’obtient plus de 50 % des voix au premier tour, le candidat ou la candidate qui a recueilli le moins de points doit se retirer de la course. Les membres qui l’avaient sélectionné comme premier choix verront leurs votes transférés à leur deuxième choix. Ce processus peut être répété jusqu’à trois fois, pour qu’un candidat ou une candidate obtienne la majorité simple.

Les instances du viati ont indiqué la semaine dernière que plus de la moitié des bulletins de vote des 678 000 membres admissibles avaient déjà été reçus.

À voir en vidéo