« Au début, Mikhaïl Gorbatchev avait cette opinion favorable de Vladimir Poutine »