Un mort et un blessé grave dans une boutique Bouygues Telecom de Seine-et-Marne

La victime décédée était âgée de 18 ans et venait d’obtenir son baccalauréat. L’autre, grièvement blessée et dont le pronostic vital est engagé est âgée de 20 ans. L’agresseur a pour sa part été interpellé.

À l’origine des faits un différend entre un client et des commerçants. Ce samedi, aux alentours de 13h20, deux vendeurs de la boutique de téléphonie Bouygues Telecom du centre commercial à Claye-Souilly (Seine-et-Marne) ont été poignardés par un individu armé d’un couteau, a-t-on appris de source policière.

L’une des victimes est décédée et l’autre a été transportée à l’hôpital dans un état grave, a indiqué à l’AFP la procureure de Meaux Laureline Peyrefitte, qui s’est rendue sur les lieux.

Selon des sources policières à l’AFP, le suspect de 62 ans s’est présenté à la boutique de téléphonie pour un «différend commercial», demandant «un remboursement qu’il n’a pas obtenu». Mécontent, il est parti puis revenu peu de temps après avec un couteau. Il a alors poignardé les vendeurs «au niveau du cœur». Le vendeur décédé était âgé de 18 ans et venait d’obtenir son baccalauréat et celui grièvement blessé est un jeune homme de 20 ans, en contrat d’alternance dans la boutique de téléphonie, a précisé la procureure de Meaux lors d’une conférence de presse en fin d’après-midi.

Un titre de séjour en France valable jusqu’au 20 juillet 2021

D’origine sénégalaise et possédant un titre de séjour en France valable jusqu’au 20 juillet 2021, l’agresseur serait connu des services de police pour des faits de violences et des vols commis entre 1993 et 2006, a confirmé au Figaro une source proche du dossier. Son nom n’apparaîtrait par ailleurs pas dans les dossiers des services de renseignement. «Il n’y a pas de notion de terrorisme ou de différend antérieur», a précisé une autre source policière.

L’individu a été maîtrisé et interpellé par un policier et agent pénitentiaire, tous deux hors service mais qui se trouvaient à l’intérieur du centre commercial alors que l’individu s’apprêtait à attaquer une troisième personne, comme l’a souligné la procureure.

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a salué l’action des deux hommes, les félicitant «pour leur action courageuse».

Le patron de Bouygues Olivier Roussat a également réagi samedi soir au nom de l’ensemble du groupe, adressant ses «pensées» et son «soutien» aux proches des victimes. «Merci à nos collègues des télécoms pour leur soutien et leur compassion», a-t-il déclaré sur le réseau social.

Par ailleurs, une vidéo de l’interpellation de l’agresseur a été mise en ligne sur les réseaux sociaux.

Pour les besoins de l’enquête, les forces de l’ordre ont évacué le centre commercial de Claye-Souilly. La préfecture de Seine-et-Marne a appelé sur Twitter à éviter le secteur.

À voir aussi – La violence augmente-t-elle vraiment en France ?