Sports | Tour de France : la 13e étape est partie, vers un match entre sprinteurs et baroudeurs

Par La Provence (avec AFP)

Le peloton a quitté Nîmes (Gard) ce vendredi à 12h18 pour la 13e étape du Tour de France, dernière occasion de briller pour les sprinteurs avant les Pyrénées, à moins qu’un baroudeur ne contrecarre leurs plans.

Le maillot vert Mark Cavendish, à une longueur du record de victoires d’étape d’Eddy Merckx (34 succès entre 1969 et 1975), part à nouveau favori en cas d’arrivée groupée à Carcassonne, où les coureurs sont attendus entre 17h15 et 17h45.

Mais l’étape est longue (219,9 km), pleine de petites ascensions même si une seule est répertoriée (côte du Pic de Saint-Loup au km 51,5, 4e catégorie), et les 154 coureurs n’arriveront donc pas forcément tous ensemble dans l’Aude. L’Autrichien Michael Gogl (Qhubeka), blessé au genou depuis la 8e étape, a quant à lui renoncé à prendre le départ.

Le 13e épisode du 108e Tour est par ailleurs truffé d’aménagements urbains qui pourraient créer des cassures dans le peloton.

Lors des dernières arrivées du Tour à Carcassonne, ce ne sont d’ailleurs pas des sprinteurs qui ont raflé la mise.

En 2018, le Danois Magnus Cort Nielsen s’était imposé devant Ion Izagirre et Bauke Mollema. Douze ans plus tôt, l’Ukrainien Yaroslav Popovych était arrivé en solitaire avec une trentaine de secondes d’avance sur Alessandro Ballan et Oscar Freire.

Carcassonne reçoit le Tour pour la 11e fois.