Passe sanitaire, vaccination, restrictions locales… Ce qu’il faut retenir de l’interview de Jean Castex

Application du passe sanitaire, campagne de vaccination, établissements scolaires… À l’issue d’un Conseil de défense sanitaire à l’Élysée ce mercredi 21 juillet, le premier ministre Jean Castex a fait le point sur plusieurs mesures de lutte contre le Covid-19 sur le plateau du JT de TF1.

→ ANALYSE. Projet de loi sanitaire, l’explication de texte de Jean Castex

► Pas de contrôle d’identité par les cafetiers et restaurateurs

Jean Castex a clarifié le procédé des contrôles du passe sanitaire qui auront lieu dès début août dans les cafés, bars et restaurants. Les responsables des établissements devront vérifier le passe sanitaire de leurs clients, mais ils n’auront pas à contrôler leur identité. Ce seront les forces de l’ordre, lors de contrôle aléatoire, qui pourront effectuer ces contrôles, « avec des sanctions prévues par la loi ».

→ PRATIQUE. Covid-19 : le calendrier des élargissements du passe sanitaire

« Tous les établissements recevant du public seront responsables du fait que leurs clients aient un passe sanitaire. En revanche, tout ce qui est vérification, nous considérons que ça n’est pas de leur responsabilité, ce sera dans le cadre des contrôles des forces de sécurité qui interviendront à leur appel ou de manière aléatoire », a-t-il expliqué.

Jean Castex a également annoncé un laps de temps de tolérance. Il y aura « une semaine où le temps est à la pédagogie. Après viendra le temps des sanctions », a-t-il annoncé.

► Le passe sanitaire ne sera pas demandé à l’entrée des établissements scolaires

Il n’y aura « pas de passe sanitaire dans les établissements scolaires », a affirmé Jean Castex. « Toute notre stratégie depuis le début de la crise a consisté à ce que les enfants de France soient le plus possible scolarisés. On ne va pas dire maintenant : si vous n’êtes pas vaccinés, d’autant que certains n’y peuvent rien, on va vous priver d’école », a-t-il déclaré.

Le premier ministre a par ailleurs annoncé la mise en place de dispositifs de vaccination « à l’intérieur des collèges et des lycées » afin de vacciner les enfants de 12-17 ans qui ne l’auront pas encore été. Une baisse de ce seuil d’âge est-elle possible ? « Cela dépendra des autorités sanitaires », a-t-il répondu.

► Ouverture de 5 millions de rendez-vous de vaccination dans les 15 prochains jours

Afin d’accélérer la campagne de vaccination, la « clé » pour combattre le variant Delta, Jean Castex a annoncé l’ouverture de cinq millions de rendez-vous de vaccination « dans les 15 jours », avec l’objectif d’atteindre 50 millions de primo-vaccinés contre le Covid-19 fin août. « L’objectif de 40 millions, fixé initialement fin août, sera atteint à la fin du mois », a-t-il affirmé.

► Face au variant Delta, pas de mesures nationales mais des mesures départementales

Jean Castex a été clair : face au variant Delta, « il n’est pas question de rester sans agir » mais le but est d’éviter « d’avoir à prendre des mesures de freinage fortes ». Pour l’instant, c’est donc aux préfets de prendre un certain nombre de dispositions, comme ce fut le cas dans les Pyrénées-Orientales et en Haute-Corse où les bars et restaurants doivent fermer à 23 heures. Y a-t-il un risque sur les vacances des Français ? « Je ne peux pas vous faire de réponse catégorique », a dit Jean Castex.

→ REPORTAGE. « Le besoin de vacances est plus fort » : à Argelès-sur-Mer, les touristes s’adaptent aux nouvelles restrictions

Les taux d’incidence dans les départements. / Visactu

► Le Conseil constitutionnel saisi

Le Parlement s’est saisi lors d’une session extraordinaire du projet de loi étendant le passe sanitaire, en vue d’une adoption rapide du texte. « Une fois le texte voté, je saisirai le Conseil constitutionnel, a annoncé Jean Castex. Il y a des interrogations sur les libertés publiques donc il faut que tout ça soit très propre et validé par l’instance suprême ».

→ ANALYSE. Au Parlement, le passe sanitaire en débat