passe sanitaire, contaminations, 4e vague… Le point sur la situation en France

Alors que le taux des contaminations a bondi de 140% en une semaine, Le Figaro fait le point ce jeudi 22 juillet sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19 dans l’Hexagone.

  • Les cas de contamination toujours en hausse

La forte contagiosité du variant Delta continue de faire des ravages en France, où le nombre de cas positifs au Covid-19 ne cesse d’augmenter. Dans la journée de mercredi, 21.539 nouvelles personnes ont été contaminées, contre 18.000 la veille et près de 9000 il y a une semaine. C’est la première fois depuis début mai que le seuil de 20.000 contaminations par jour est dépassé. Cette hausse n’a pourtant pas d’impact sur le nombre de patients à l’hôpital, qui reste en baisse. Au total, 6869 patients atteints du Covid-19 étaient hospitalisés en France mercredi, selon les chiffres de Santé publique France, contre 6912 mardi et 7047 il y a sept jours. Et 281 personnes ont été admises à l’hôpital en 24 heures.

  • Le passe sanitaire de rigueur depuis mercredi dans les lieux culturels et de loisirs

Pour aller au cinéma, au musée ou dans des établissements sportifs, les Français doivent désormais présenter une preuve de vaccination ou un test Covid-19 négatif. Pour les enfants entre 12 et 17 ans, les députés ont voté le report du passe sanitaire à la fin du mois de septembre. Lors d’une audition au Sénat, la Cnil, instance de régulation pour le respect de la protection des données, ne s’est pas opposée à l’extension du passe, mais a demandé aux députés de bien «circonscrire» le nouveau dispositif qui est une atteinte «particulièrement forte» aux libertés.

  • La quatrième vague «arrive» et «nous devons réagir», selon Jean Castex

Invité du 13h de TF1 mercredi, le premier ministre a expliqué dans le détail l’application des nouvelles mesures annoncées pour endiguer l’épidémie. Dans les établissements soumis au passe sanitaire, les propriétaires bénéficieront d’une «semaine» de «pédagogie» avant que d’éventuelles sanctions soient prononcées. Par ailleurs, le passe «ne sera pas obligatoire» dans les établissements scolaires à la rentrée», tandis que les 12-17 ans ne devraient être soumis au passe sanitaire qu’à partir du 30 septembre. Côté vaccination, le chef du gouvernement s’est fixé un objectif de 50 millions de primo-vaccinés d’ici fin août.

À VOIR AUSSI – Jean Castex annonce que le passe sanitaire «ne sera pas obligatoire» dans les écoles à la rentrée

  • Les Pyrénées-Orientales sous pression

Le département du sud de l’Occitanie inquiète : alors que la moyenne nationale compte un taux d’incidence de 87 cas pour 100.000 habitants, celui du département est grimpé à près de 400 la semaine passée. Depuis vendredi 16 juillet, le port du masque est de nouveau obligatoire partout en extérieur sauf à la plage et dans les espaces naturels, tandis que les bars et restaurants sont désormais contraints de fermer à 23 heures. Pour le moment, au soulagement des touristes, la plage échappe aux restrictions.

  • Retour du masque en extérieur dans plusieurs départements

Ponctuellement d’abord, les préfets sont de plus en plus nombreux à réinstaurer le port du masque en extérieur dans certaines zones particulièrement fréquentées. Après La Rochelle et la station balnéaire de Royan, des communes de plus de 5000 habitants en Meurthe-et-Moselle, ou d’autres dans l’Hérault et en Vendée, en particulier là où le taux d’incidence est égal ou supérieur au seuil d’alerte de 50, retrouvent les joies du masque obligatoire dans les rues.

  • D’autres départements en alerte

Sans avoir décidé encore de nouvelles mesures, d’autres régions de France restent sur le qui-vive. L’ARS d’Occitanie a notamment lancé une alerte à la population, face à un taux d’incidence qui a triplé en 7 jours et atteint 170 cas pour 100 000 habitants dans tous ses départements. «L’évolution est fulgurante chez les 20-30 ans, moins protégés car moins vaccinés. Or, même si les jeunes sont moins sujets aux formes graves, ils ne sont pas épargnés par les complications, notamment les Covid longs», a indiqué l’Agence.

De leur côté, les Pays de la Loire sont particulièrement touchés par le variant Delta, qui a «lancé son attaque» dans la région, selon le directeur scientifique de l’ARS. Dans le département du Maine-et-Loire, classé en vulnérabilité limitée par Santé publique France depuis le 7 juillet, 82 % des contaminations sont dues au variant indien. En Vendée, ce taux monte à 87%.

Selon les derniers chiffres de Santé publique France, 51 départements ont désormais un taux d’incidence supérieur au seuil d’alerte. En Nouvelle-Aquitaine notamment, la quatrième vague liée à la propagation du variant Delta semble également déjà entamée, particulièrement en Gironde où le taux d’incidence a été multiplié par quatre en une semaine.

À VOIR AUSSI – Augmentation de 150% des contaminations au Covid-19: «Nous n’avons jamais connu cela», s’inquiète Olivier Véran