Ottawa annonce le rapatriement des travailleurs afghans qui ont soutenu le Canada

Ottawa met en place un programme spécial d’immigration rapide pour les Afghans qui ont œuvré comme traducteurs ou qui ont travaillé à l’ambassade canadienne et autres tâches au service du Canada.

Les ministres de l’Immigration, Marco Mendicino, de la Défense, Harjit Sajjan, et des Affaires étrangères, Marc Garneau, ont annoncé vendredi que des mesures de rapatriement sont à être mises en place avec les alliés du Canada sur le terrain pour que ces personnes et leurs familles puissent être évacuées rapidement et en toute sécurité d’Afghanistan.

Aucun détail n’a filtré sur la nature de l’opération ou le moment où elle s’amorcera en raison des risques de sécurité.

Le ministre Mendicino n’était pas en mesure de dire combien d’Afghans seraient ainsi évacués, mais il a parlé de plusieurs milliers de personnes. Celles-ci seront accueillies au Canada avec un statut particulier de réfugié.

L’opération est rendue nécessaire par les avancées des talibans, qui sont à prendre le contrôle de plusieurs régions du pays et qui considèrent tous les interprètes, travailleurs d’ambassade et autres comme des collaborateurs de l’ennemi. Ces personnes et leurs familles sont sous la menace de représailles allant jusqu’à la torture et l’exécution.

Les trois ministres ont insisté sur le fait que le Canada avait un devoir et une obligation morale de rapatrier ces gens qui ont risqué leur vie pour soutenir les diverses missions canadiennes en Afghanistan.

La mission militaire canadienne dans ce pays a été lancée en 2001 et a pris fin en 2014. Quelque 40 000 soldats canadiens ont participé à ces missions, qui ont coûté la vie à 165 militaires.

À voir en vidéo