Nouvelle condamnation pour Dieudonné

Dieudonné M’Bala M’Bala a de nouveau été condamné vendredi 2 juillet. La semaine dernière, le polémiste avait déjà écopé de trois ans d’emprisonnement, dont deux ans ferme, et 200 000 € d’amende pour avoir notamment détourné plus d’un million d’euros de recettes non comptabilisées de ses spectacles.

Il écope cette fois-ci de quatre mois de prison et d’une amende de 10 000 € dans deux affaires distinctes. L’humoriste controversé a été déclaré coupable d’« injure publique » et de « provocation à la haine ».

→ ENTRETIEN. Progressons-nous dans la lutte contre la haine en ligne ?

Dans un premier dossier, il était jugé pour « injure publique envers un fonctionnaire », en l’occurrence Frédéric Potier, ancien délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, dans une vidéo diffusée en septembre 2020. Le tribunal l’a condamné à 10 000 € d’amende.

Il était mis en cause dans un autre dossier pour « injure publique à caractère antisémite » et « contestation de crime contre l’humanité » dans deux autres vidéos datant du mois de mai 2020. Il a été condamné à quatre mois d’emprisonnement.

Dieudonné a plaidé le « deepfake »

Dieudonné soutient qu’il n’est pas l’auteur des vidéos incriminées. Il s’agit de « deepfake », une technique de trucage numérique très sophistiquée, avait expliqué le polémiste lors de son procès en mai. Mais il n’a pas convaincu le tribunal. « Le personnage apparaissant à l’écran, identifié par les enquêteurs comme Dieudonné M’Bala M’Bala, a le même nom, la même apparence, la même voix et les mêmes références lexicales que le prévenu », a indiqué le tribunal.

« Ces éléments, confortés par les constatations effectuées lors de l’audience, constituent un faisceau d’indices matériels permettant d’identifier le prévenu comme étant la personne s’exprimant dans la vidéo », a souligné le tribunal en notant que ses dénégations « ne suffisent pas, face à ces éléments, à faire douter de cette reconnaissance ».

→ ENQUÊTE. On peut plus rien dire… Vraiment ?

L’avocat du polémiste, Me David De Stefano, a indiqué à l’AFP que son client allait faire appel des deux décisions. Dieudonné, 55 ans, était absent lors de l’audience.