l’hôtel de l’équipe Bahrain Victorious perquisitionné par la police

L’équipe Bahrain Victorious continue de faire l’actualité du Tour avec une perquisition de ses quartiers mercredi soir.

Stupeur sur le Tour de France. Selon les informations du site spécialisé Cyclingnews, Bahrain Victorious a été «visité» par la police nationale mercredi soir. Une source interne de l’équipe a d’ailleurs confirmé cette information.

Les policiers se sont attardés sur des fichiers d’entraînement

Le directeur de la formation Milan Erzen ne semblait pas savoir la raison de cette intervention : « Ils dérangent nos coureurs pendant une heure et à la fin ils vous remercient. Ils ne nous ont pas dit le motif de leur visite, mais nous le saurons aujourd’hui par l’intermédiaire de nos avocats.»

Lors de leur intervention, les policiers se sont apparemment attardés sur les «fichiers d’entraînements» des coureurs de l’équipe. Cette enquête pourrait être en lien avec les accusations anonymes de dopage dont l’équipe de M.Erzen a fait l’objet dans les médias. Bien que ces accusations ne soient pas fondées plusieurs voix, dont celle d’un directeur d’équipe, ont émis des doutes quant aux récentes performances de Bahrain Victoroius sur le Giro et le Critérium du Dauphiné.

Deux victoires d’étapes sur le Tour, premier au classement général par équipes

Bahrain, irrésistible depuis le mois de mai, occupe la première place du classement par équipes du Tour de France. Elle a remporté deux victoires d’étape sur la Grande Boucle. Le champion de Slovénie Matej Mohoric s’est imposé dans la 7e étape le 2 juillet au Creusot et son équipier belge Dylan Teuns l’a imité le lendemain dans la 8e étape au Grand-Bornand.

Leur équipier Sonny Colbrelli, champion d’Italie au profil de sprinteur, s’est, lui, illustré lors de la 9e étape en haute montagne à Tignes, en prenant la troisième place devant bon nombre de grimpeurs. Un autre coureur Bahrain, l’Ukrainien Mark Padun, avait surpris en remportant les deux dernières étapes du Dauphiné, en montagne, début juin. L’équipe a également brillé sur le Giro, où l’Italien Damiano Caruso a pris la 2e place fin mai.

Bahrain est l’une des neuf équipes participant au Tour qui ne font pas partie du Mouvement pour un cyclisme crédible, lancé en 2007 sur la base du volontariat. Le MPCC, en pointe sur l’antidopage, demande à ses adhérents de respecter des règles plus strictes que celles en vigueur.