les débats retardent l’adoption du texte contre le «séparatisme» à l’Assemblée

La loi «prévention d’actes de terrorisme et renseignement» devra finalement être votée par les députés vendredi 23 juillet.

L’adoption définitive du projet de loi contre le séparatisme, qui était prévue jeudi 22 juillet à l’Assemblée nationale, a été reportée à vendredi au vu du grand nombre d’amendements restant à examiner sur le projet de loi controversé étendant le passe sanitaire.

Alors qu’il restait encore à débattre quelque 900 amendements au projet de loi de gestion de la crise sanitaire, le président de séance David Habib (PS) a indiqué à minuit dans la nuit de mercredi à jeudi que l’ordre du jour était réaménagé, via une lettre du ministre des Relations avec le Parlement. Ainsi les députés reprendront jeudi, pour toute la journée, ce texte. L’adoption définitive du projet de loi «prévention d’actes de terrorisme et renseignement», initialement prévue le matin, s’intercalera à 15 heures.

La validation ultime du projet de loi contre le séparatisme, mais aussi celle du règlement du budget et encore d’une proposition de loi sur la prévention de la santé au travail, sont décalées à vendredi. Le Sénat qui devait entamer jeudi la première lecture du projet de loi anti-Covid va aussi être contraint de revoir son menu, le texte devant être approuvé définitivement d’ici la fin du week-end.