Le vote sur le leadership de la cheffe du Parti vert du Canada, Annamie Paul, est annulé

Les dirigeants du Parti vert ont annulé un vote de défiance prévu cette semaine qui aurait pu conduire à l’éviction de leur cheffe, Annamie Paul.

Deux sources importantes du parti, à qui La Presse canadienne a accordé l’anonymat parce qu’elles n’étaient pas autorisées à s’exprimer publiquement, ont affirmé que le vote du Conseil fédéral des Verts prévu mardi est annulé ou reporté indéfiniment.

Le vote aurait nécessité l’appui des trois quarts des 13 membres du conseil d’administration afin de procéder à un vote à l’échelle du parti le mois suivant lors d’une assemblée générale, où une décision ultime sur le leadership de Mme Paul aurait pu être rendue par les membres.

Les membres du conseil avaient adopté une motion à la fin juin exigeant que la cheffe tienne une conférence de presse avec le député vert Paul Manly et qu’elle rejette les remarques d’un ancien conseiller.

L’ultimatum est intervenu à la suite d’une publication sur les réseaux sociaux de Noah Zatzman – le conseiller, qui s’est depuis retiré – dénonçant l’antisémitisme de députés verts qu’il n’a pas identifié après que la députée Jenica Atwin a mis en garde contre « l’apartheid » israélien dans une publication sur Twitter.

L’impasse a abouti à la défection de Mme Atwin, qui est passée chez les libéraux alors que les querelles internes continuent de secouer le parti à quelques semaines du déclenchement probable d’une campagne électorale.

La raison pour laquelle le vote de mardi a été annulé demeure inconnue.

La porte-parole des Verts, Rosie Emery, a déclaré que le parti n’avait aucun commentaire à formuler, mais que Mme Paul tiendra une conférence de presse lundi matin.

À voir en vidéo