le sinistre marché noir de la chirurgie esthétique

ENQUÊTE – Xiaroan, une célébrité d’internet, est la dernière victime en date d’un réseau de cliniques illégales aux pratiques risquées.

À Hong-Kong

Xiaoran était arrivée seule à la clinique de chirurgie esthétique, au cœur de Hangzhou, début mai. Le chirurgien avait recommandé à cette célébrité d’internet de 33 ans une liposuccion des bras et de la taille, ainsi qu’une augmentation des seins. Il voulait effectuer les trois opérations en même temps, ce qui lui ferait passer plus de cinq heures d’affilée sur la table d’opération.

Mais deux jours après l’intervention, Xiaoran, qui a 130.000 followers sur Weibo, le Twitter chinois, continuait à souffrir de douleurs importantes. Elle peinait aussi à respirer. Elle a finalement été admise aux soins intensifs avant de décéder mi-juillet de multiples défaillances des organes et d’infection sévère. La clinique est désormais sous enquête. Les autorités locales ont indiqué qu’elle manquait d’expertise et avait commis des erreurs durant l’intervention.

Son cas a aussitôt enflammé internet en Chine. Un hashtag y renvoyant a été vu plus de 700 millions de fois. Mais il témoigne surtout

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous