la France enregistre plus de 12.000 cas, le nombre de réanimations stagne

LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

Plus de 12.500 cas de personnes testées positives au Covid-19 en 24 heures, une course contre la montre enclenchée dans les Pyrénées-Orientales, Boris Johnson contraint de s’isoler à la veille de la levée des restrictions… Le Figaro fait le point ce dimanche 18 juillet sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

  • Covid-19: toujours plus de contaminations, plus de 11.000 samedi

L’agence sanitaire a fait état de 12.532 cas détectés en 24 heures, le nombre le plus élevé pour un dimanche depuis la mi-mai. «La sonnette d’alarme est tirée. La France est repassée au-dessus du seuil d’alerte avec un taux d’incidence de plus de 50 sur 100.000 habitants, en augmentation de 80% sur une semaine, du jamais vu depuis le début de la crise», affirmait le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal dans un entretien publié dimanche par Le Parisien .

La grande majorité de ces nouveaux cas est due au variant Delta, très contagieux. De manière logique, le taux de positivité des tests augmente: il est de 2% (sur sept jours à J-3), contre 1,6% la veille.

La mortalité dimanche est de cinq morts en 24 heures, portant le total des décès à 111.501 depuis le début de l’épidémie. De même, la pression sur l’hôpital reste modérée.

Au total, 6936 personnes sont hospitalisées en France pour cause de Covid-19, soit 14 de plus que la veille, où ce chiffre était tombé à son plus bas depuis octobre. La tendance est identique dans les services de soins critiques, qui traitent les cas les plus graves: ils accueillent 891 patients, soit un de plus que la veille, où cette statistique était au plus bas depuis septembre.

  • Le nouveau projet de loi anti-Covid sur les rails

Le Conseil des ministres adopte ce lundi le projet de loi comportant les nouvelles mesures anticoronavirus, dont l’extension du pass sanitaire, avant un examen au pas de charge cette semaine par le Parlement, sous la pression de la reprise de l’épidémie de Covid-19. Le texte est présenté alors que les Français ont, sans attendre la loi, déjà repris massivement le chemin des vaccinodromes. Il sera discuté dans la semaine tandis que la colère des anti-pass sanitaire monte, comme ils l’ont manifesté samedi, et que les mauvais chiffres sanitaires se multiplient.

  • Covid: une «course contre la montre » dans les Pyrénées-Orientales

Vacciner et dépister en masse: en quelques jours, les Pyrénées-Orientales ont vu les contaminations au Covid-19 exploser et une «course contre la montre» est engagée pour tenter de freiner l’épidémie dans ce département très touristique, frontalier de l’Espagne. «La seule solution aujourd’hui, c’est la vaccination de masse», est convaincue Brigitte Wadih, l’une des coordinatrices du vaccinodrome de Perpignan qui injecte quotidiennement quelque 1800 doses.

Le taux d’incidence atteint désormais dans le département 289,8 cas/100.000 habitants, le plus élevé de métropole, alors qu’il n’était que de 41,5 cas/100.000 habitants il y a une semaine, indique à l’AFP l’Agence régionale de santé.

Le préfet des Pyrénées-Orientales vient de prendre de nouvelles mesures rendant désormais le masque obligatoire en extérieur, sauf à la plage et dans les grands espaces naturels, et obligeant les cafés et restaurants à fermer à 23h.

  • JO: premier foyer au Village olympique

À cinq jours de l’ouverture des JO (23 juillet-8 août), les organisateurs ont détecté deux sportifs infectés au sein du Village olympique, après avoir annoncé la veille le tout premier cas positif – d’un membre de l’encadrement – dans cette immense résidence emblématique des Jeux.

Ces trois contaminations concernent «le même pays et le même sport», a révélé dimanche un porte-parole du comité d’organisation, sans plus de détails.

  • L’Angleterre tombe le masque, Johnson à l’isolement

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a confirmé la levée de quasiment toutes les restrictions restantes en Angleterre lundi. Boris Johnson, lui-même à l’isolement suite à un contact avec une personne positive, fait ainsi fi du récent appel d’un groupe d’influents scientifiques internationaux, qui estime que sa décision «risque de saper les efforts de contrôle de la pandémie non seulement au Royaume-Uni, mais également dans d’autres pays». Depuis minuit, les salles de spectacle et les stades peuvent rouvrir à pleine capacité, les discothèques accueillir du public et les clients accéder au bar dans les pubs. Le masque n’est plus obligatoire mais reste recommandé dans les transports et magasins. Il est toutefois exigé dans les transports en commun de Londres, a décidé le maire travailliste de la capitale Sadiq Khan.

  • La France impose des tests de moins de 24 heures

La France a imposé dès minuit samedi des tests du Covid-19 de moins de 24 heures aux voyageurs non vaccinés en provenance du Royaume-Uni, de l’Espagne, du Portugal, de Chypre, de la Grèce et des Pays-Bas.

La France a également élargi sa liste des pays «rouges» à la Tunisie, au Mozambique, à Cuba et à l’Indonésie.

  • Sénégal: suspension des voyages inter-cités par bus

La compagnie nationale des bus au Sénégal a annoncé interrompre ses liaisons inter-cités en raison de la récente résurgence du Covid-19 dans le pays.

Tous les bus assurant des liaisons entre les villes du Sénégal cesseront de circuler à partir de dimanche, a précisé l’opérateur Dakar Dem Dikk dans un communiqué, ajoutant sans plus de détails avoir reçu samedi soir des «informations alarmantes».

  • Thaïlande: manifestations contre la gestion de la pandémie

La police thaïlandaise a déployé des canons à eau à Bangkok contre des manifestants, qui ont bravé les mesures de restrictions pour demander la démission du premier ministre Prayut Chan-O-Cha, dont ils dénoncent notamment la gestion de la pandémie, et marquer le premier anniversaire du mouvement pro démocratie.

  • Plus de 4 millions de morts

La pandémie a fait au moins 4.086.242 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles dimanche à 10h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 608.898 décès, suivis du Brésil (541.266 morts), de l’Inde (413.609), du Mexique (236.240) et du Pérou (195.047).

L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.