Jody Wilson-Raybould ne cherchera pas à se faire réélire

La députée indépendante Jody Wilson-Raybould a annoncé qu’elle ne se représenterait pas aux prochaines élections, affirmant que le Parlement est devenu « toxique et inefficace ».

L’ancienne ministre libérale a annoncé sa décision dans une lettre aux électeurs de sa circonscription de Vancouver qui a été publiée sur Twitter, jeudi matin.

Elle dit qu’elle ne part pas pour passer plus de temps avec sa famille ou aller relever d’autres défis, mais à cause de l’accent « honteux » mis sur la politique partisane plutôt que sur l’action réelle.

Le premier ministre Justin Trudeau avait fait de Mme Wilson-Raybould la première ministre de la Justice autochtone du Canada en 2015, mais elle avait été expulsée du caucus libéral quatre ans plus tard après avoir accusé le premier ministre d’avoir fait pression sur elle pour obtenir un accord de poursuite différée pour SNC-Lavalin.

Mme Wilson-Raybould, qui ne dit pas dans sa lettre aux électeurs ce qu’elle fera après avoir quitté la politique, a été réélue députée indépendante en octobre 2019.

La ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, s’est excusée auprès de Mme Wilson-Raybould le mois dernier après avoir semblé suggérer que son ancienne collègue du caucus se prononçait contre des élections à l’automne parce qu’elle s’inquiétait pour sa pension.

À voir en vidéo