Gérald Darmanin fait destituer deux imams aux prêches «inacceptables»

INFO LE FIGARO – Dans la Loire et les Hauts-de-Seine, des femmes étaient décrites comme étant «habitées par Sheitan», ou enjointes à la soumission. Une mosquée interdite aux femmes est également dans le viseur de la place Beauvau.

À la suite de prêches aux contenus «attentatoires à l’égalité femmes-hommes», le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé ces dernières semaines la convocation en préfecture des instances dirigeantes de la mosquée Ennour de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) et de la mosquée Attakwa, à Saint-Chamond (Loire). La destitution est déjà effective pour l’imam de la première mosquée, et pourrait s’accompagner d’un non-renouvellement de titre de séjour pour celui de Saint-Chamond. Enfin, une mosquée de Roubaix est également dans le viseur de la place Beauvau, pour avoir exclu les femmes de la prière depuis le début de la pandémie.

Dans un courrier adressé le 13 juin au préfet des Hauts-de-Seine, le ministre dit avoir été informé du contenu d’un prêche tenu le 4 juin par un imam à Gennevilliers. Les propos tenus accusaient les femmes de manquer de pudeur, notamment «celles qui partagent sur les réseaux sociaux des leçons de maquillage ou des tenues qui mettent en valeur les formes de leur corps,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous