Des aides américaines pour l’Église catholique d’Europe centrale et de l’Est

Lors de la rencontre de la Conférence des évêques des États-Unis qui s’est déroulée du 16 au 18 juin, l’Église catholique américaine a décidé de la répartition de plusieurs aides financières en direction de terres catholiques fragilisées. En Europe centrale et de l’Est, 208 bourses ont été réparties entre 23 nations, ce qui représente une aide de 3,56 millions de dollars (environ 3 millions d’euros).

Pour l’évêque Jeffrey Monforton, président du sous-comité de la Conférence des évêques des États-Unis pour l’aide de l’Église en Europe centrale et de l’Est, ces aides permettent de consolider la présence de l’Église dans cet espace géographique. « Les dons des catholiques américains envers leurs frères et sœurs de l’Europe centrale et de l’Est sauveront des vies, aideront les croyants à découvrir Jésus, et permettront à une Église renaissant de ses cendres de témoigner du pouvoir de la Résurrection », assure-t-il dans un communiqué officiel.

Une mission d’évangélisation au sein d’anciens territoires soviétiques

Ces aides financières s’inscrivent dans la continuité d’une histoire géopolitique conflictuelle. La conférence des évêques souhaite prendre le contrepied de l’époque soviétique pendant laquelle les croyants n’étaient pas libres d’exprimer leur foi. « Les catholiques de l’Europe centrale et de l’Est ont su conserver leur foi vivante dans les moments les plus sombres, à leurs risques et périls, et se sont efforcés de transmettre cette même foi à leurs enfants », explique Mgr Monforton.

Les bourses attribuées sont ainsi considérées par les évêques des États-Unis comme étant un moyen d’évangélisation de l’Europe centrale et de l’Est, en renforçant l’ancrage local de l’Église. À Bichkek par exemple, la capitale du Kirghizstan, l’Église a pour projet de financer une cathédrale et un centre pastoral. De même, en République tchèque, ces aides financières permettront de revitaliser la vie paroissiale et d’aider le clergé et les laïcs à répondre aux besoins spirituels des croyants.

La promotion de « ministères pro-vie »

Dans son communiqué officiel, la Conférence des évêques des États-Unis ajoute que ces dons des fidèles catholiques américains auront également pour objectif de promouvoir une sexualité procréative, en développant des « ministères pro-vie » dans cinq pays : l’Albanie, la Géorgie, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie.

→ À LIRE. Les évêques américains nient vouloir excommunier les élus politiques pro-avortement

Au sein de ces deux derniers pays par exemple, la bourse a pour objectif de soutenir financièrement des centres accompagnant des femmes enceintes pendant leur grossesse, avec l’aide de psychologues et de travailleurs sociaux. L’Église sera aussi chargée de concevoir une éducation à la sexualité adaptée à l’âge des publics reçus et prendra en charge des personnes dépendantes à la pornographie.

Tisser « des liens d’amour » entre les catholiques du monde entier

Ces bourses sont financées par des dons de fidèles catholiques américains, lors de la collecte de fonds annuelle de la conférence des évêques américains. Mgr Monforton remerciait les donateurs américains qui « viennent en aide à leurs frères et sœurs qui ont souffert pour leur foi, et aident les nouvelles générations à grandir dans la spiritualité », indiquait-il.

Selon lui, ces dons permettent de créer un sentiment de fraternité entre les catholiques du monde entier : « Des liens d’amour sont tissés entre des catholiques vivant de l’un et de l’autre côté du globe. »