réélu, Xavier Bertrand (ex-LR) met le cap sur la présidentielle

Pari doublement gagné pour Xavier Bertrand (divers droite, soutenu par LR). Non seulement il a été réélu à la tête de la région Hauts-de-France, mais il l’est de surcroît en obtenant une majorité absolue des suffrages exprimés : 52,4 %. Si c’est moins qu’en 2015 (57,8 %), il s’agissait cette fois d’une triangulaire et non plus d’un duel. « L’histoire retiendra que par deux fois, ici, sur la terre des Hauts-de-France fidèle à une certaine idée de la France, le Front national a été arrêté, et nous l’avons fait fortement reculer », s’est-il félicité.

→ EN DIRECT. Élections régionales 2021 : retrouvez les résultats du second tour et nos analyses région par région

D’un tour sur l’autre, le RN stagne dans la région, autour de 25 %. Bien loin des plus de 40 % d’il y a six ans. Il est vrai que la tête de liste n’était plus Marine Le Pen, mais le député Sébastien Chenu. La gauche ayant maintenu sa liste (22 %, 28 sièges sur 170), l’extrême droite (25,7 %, 32 sièges) n’aura plus le monopole de l’opposition. « La bonne nouvelle, c’est le retour des écologistes et de l’ensemble de la gauche au conseil régional, après six ans d’absence », s’est réjouie Karima Delli (EELV), en se réclamant d’une « opposition ferme et constructive ».

« Légitimé » par son score aux régionales, selon l’expression de son entourage, Xavier Bertrand peut désormais pleinement se consacrer à sa campagne présidentielle. Dimanche soir, il s’est d’ailleurs aussitôt projeté au-delà du scrutin territorial afin de s’adresser à la France des « silencieux, invisibles, oubliés ». De fait, s’il est devancé par la gauche à Lille (52 %) et par l’extrême droite à Hénin-Beaumont (59 %), celui qui peaufine une image de « droite populaire » est en tête dans plusieurs villes socialistes (à Boulogne-sur-Mer, Liévin ou Lens) et communistes (à Saint-Amand-les-Eaux).

Un bon report de voix de la majorité présidentielle

Parallèlement, il a bénéficié d’un bon report de voix de la majorité présidentielle, non qualifiée au second tour. Au Touquet, où vote Emmanuel Macron, Xavier Bertrand récolte ainsi 80 %, soit à peu près le total de ses voix du premier tour (55 %) additionnée à celle du ministre LREM, Laurent Pietraszewski (26 %).

→ REPORTAGE. Sitôt réélu, Xavier Bertrand veut imposer sa marque pour 2022

La campagne régionale fut d’ailleurs l’occasion pour le candidat à la présidentielle de s’affirmer face au président de la République. Le vendredi de l’entre-deux tours, il a en effet détaillé, en tant que président du conseil régional, le projet d’installation d’une usine sino-japonaise de batteries près de l’usine Renault de Douai (Nord), avec à la clé la création de pas moins de mille emplois. Il a ainsi grillé la politesse à Emmanuel Macron, qui devait le faire sur place ce lundi, au lendemain du scrutin. En mai 2020, en pleine pandémie, Xavier Bertrand avait déjà défié le chef de l’État à Montcornet (Aisne), en étant le seul à garder son masque lors d’une cérémonie.