Carole Delga, le triomphe d’une fidèle à son terroir

Sortante, et triomphalement réélue avec le meilleur score de ces élections régionales. Carole Delga peut savourer le succès que laissait présager son très bon score du premier tour (39,57 %). Elle conserve la région Occitanie avec 57,77 % des suffrages, soit presque 13 points de mieux que pour sa première élection en 2015 (44,81 %). Elle devance très largement le représentant du Rassemblement national Jean-Paul Garraud (24 %) et celui de LR Aurélien Pradié (18,22 %).

→ RETROUVEZ les résultats du second tour des élections régionales 2021 en Occitanie

La socialiste de bientôt 50 ans devrait fêter sa réélection dans les prochains jours dans son fief de Martres-Tolosane, sa petite commune de naissance (2 376 habitants) aux portes du Comminges à laquelle elle reste profondément attachée. Et où elle habite toujours, dans la maison de sa grand-mère, près de la mairie qu’elle occupa de 2008 à 2014 et où elle reste conseillère municipale.

Les pieds sur terre

Ce côté « terroir », dont elle joue parfois, n’en est pas moins sincère. Une façon de garder les pieds sur terre, pour celle qui n’est pas du genre à planer dans les hautes sphères. Ambitieuse toujours, mais pas forcément ravie de son passage d’un an (juin 2014-juin 2015) comme secrétaire d’État au commerce et à l’artisanat dans le gouvernement Valls. Un poste qu’elle a quitté sans regret pour prendre la région, en 2015.

Comme présidente, elle s’est autant appliquée à composer avec toutes les forces de gauche qu’à tenir la dragée haute à un Front national très vindicatif. Elle s’est suffisamment bien acquittée de l’exercice pour sortir en position de force du premier tour, avec un score lui permettant de refuser la fusion proposée par ses alliés écologistes.

Elle a désormais les coudées franches pour mener son deuxième mandat, et se projeter vers la présidentielle où elle devrait soutenir – si celle-ci se présente – Anne Hidalgo. Carole Delga vante sa « capacité d’exercer le pouvoir ». La maire de Paris le lui rend bien, la jugeant récemment « géniale » dans L’Obs, et « sérieuse, sans se prendre au sérieux ».