©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

jeudi, juin 30, 2022

plusieurs morts dans une bousculade avant le match Cameroun-Comores

Au moins six personnes ont trouvé la mort aux abords du stade Olembe de Yaoundé ce lundi.

Le match Cameroun-Comores restera dans l’histoire. Et malheureusement, pas seulement en raison du courage d’une équipe comorienne héroïque, et qui a fait trembler les Lions indomptables envers et contre tout ce lundi soir à Yaoundé, en 8es de finale de la Coupe d’Afrique des nations (2-1).

L’agence américaine AP rapporte que six personnes ont perdu la vie dans des bousculades qui ont eu lieu avant la rencontre, aux abords du stade Olembe. Au moins six morts, le bilan étant tout sauf définitif à cette heure. Une quarantaine de personnes auraient été admises à l’hôpital voisin de Messassi, AP citant une infirmière qui évoque des blessés arrivant «dans un état désespéré» et leur déplacement vers un «hôpital spécialisé».

CRTV, la télévision d’État camerounaise, a par la suite confirmé la triste nouvelle, évoquant une «demi-douzaine de morts et des dizaines de blessés» des suites d’une «bousculade à l’entrée du stade d’Olembe», ajoutant que les autorités et la Confédération africaine de football (CAF) «suivent la situation des blessés dans les hôpitaux de la ville». Emaillée de divers incidents et autres couacs, de bien moindre importance que le drame qui s’est joué lundi à Yaoundé, la 33e Coupe d’Afrique des nations se déroule du 9 janvier au 6 février au Cameroun.

Quelques minutes après le coup de sifflet final de la rencontre, remportée 2 buts à 1 par le Cameroun face aux Comores, il n’y avait plus de trace de la bousculade aux abords du stade, a constaté un journaliste de l’AFP. Le stade d’Olembé, d’une capacité de 60.000 places, avait été spécialement construit pour la CAN. Pour éviter la propagation du coronavirus, une jauge de remplissage des stades à 60% avait été instaurée, montée à 80% quand jouent les Lions indomptables, les joueurs du Cameroun.

Il s’agit du deuxième accident grave au Cameroun en moins d’une semaine. Dans la nuit de samedi à dimanche, un incendie d’origine accidentelle provoqué par des feux d’artifice avait tué au moins 16 personnes dans une discothèque d’un quartier huppé de Yaoundé.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici