©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

dimanche, mai 29, 2022

Le suicide des jeunes en hausse aux Pays-Bas et en Belgique

Le suicide de jeunes a augmenté de 15 % en 2021 aux Pays-Bas, sur un total d’environ 1 800 suicides par an, toutes classes d’âge confondues. Chaque mois, plus de 20 personnes de moins de 30 ans mettent fin à leurs jours en moyenne, avec des pics de plus de 30 décès par mois en période de confinement (en janvier, février et décembre 2021). Ce phénomène inquiétant, plus de 300 suicides de jeunes par an, concerne surtout les hommes de 20 à 30 ans.

Lever le tabou et libérer la parole

« C’est un indicateur d’une souffrance sociale plus large, avec un manque de contacts sociaux qui rend les jeunes plus vulnérables » selon Renske Gilissen, présidente du Centre néerlandais d’enregistrement des suicides (CANS). Cette experte, comme d’autres à travers l’Europe, se réjouit de la prise de parole spectaculaire du chanteur belge Stromae au journal télévisé de TF1, avec sa chanson L’Enfer, qui évoque des pensées suicidaires : cela « contribue à lever le tabou et libérer la parole. Il y a encore beaucoup de honte sur ce sujet ».

L’Association des psychiatres néerlandais, quant à elle, alerte sur le doublement en 2020 des consultations, par rapport à 2019. Si le poids de la pandémie reste à mesurer précisément, Renske Gilissen estime que « le contact avec les pairs, les projets d’avenir, la découverte du monde et les liens d’amitié sont très importants durant cette phase de la vie, et beaucoup de mesures sanitaires ont une influence directe dans tous ces domaines ».

En 2020, 19 000 appels sur la ligne de prévention en Belgique

En Belgique, où le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-44 ans après les accidents de la route, 1 800 personnes se donnent aussi la mort chaque année. Le suicide des jeunes, en baisse sur la décennie écoulée, s’élève en 2018 à 5,55 pour 100 000 habitants chez les 15-19 ans, contre un taux moyen national de 18,3 suicides par 100 000 habitants en 2019, supérieur à la moyenne européenne (11 pour 100 000 habitants). Les chiffres pour 2020 et 2021 ne sont pas encore disponibles, mais ils risquent comme toujours d’être sous-estimés, les familles ne souhaitant pas toujours enregistrer les décès comme des suicides.

→ LES FAITS. Suicide des agriculteurs, le gouvernement dévoile un arsenal de mesures

Quoi qu’il en soit, à Bruxelles, le Centre de prévention du suicide (CPS) signale une hausse de 51 % de sollicitations supplémentaires en 2020, via 19 000 appels et des demandes de consultation. « La tranche d’âge des 14-30 ans est fortement représentée en 2020, alors qu’elle ne l’était pas auparavant » selon le CPS, pour des demandes liées la plupart du temps « à un sentiment d’isolement et à la perte de ressources sociales, pourtant essentielles à cet âge ».

Le confinement, la goutte de trop

Dominique Nothomb, la directrice du CPS, pense comme ses collègues néerlandais que les raisons du suicide sont toujours multifactorielles. « Ce que je peux vous dire, c’est que la crise sanitaire amplifie les réactions. Il faut être attentif et faire attention en particulier à nos adolescents, mais aussi à toute la population. »

Les appels sur la ligne prévention suicide ont augmenté de 24 % en 2020, avec 20 % d’appels supplémentaires en 2021. La moitié de ces coups de fil ont correspondu à des situations « de crise ». « Pour les individus en état de crise suicidaire, le confinement a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase par rapport à tout ce qu’ils avaient déjà à gérer émotionnellement, explique Déborah Deseck, porte-parole du CPS. De plus, dans une crise comme celle-ci, il a été encore plus difficile d’envisager l’avenir de manière positive, ce qui a renforcé cette angoisse ».

Les consultations pour accompagnement du deuil des proches après un suicide ont bondi de 31 % en 2020, signale pour sa part la Cellule d’intervention psychologique de crise (CIPC).

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici