©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

vendredi, août 12, 2022

La véritable histoire de sœur Benedetta, cette nonne du XVIIe siècle auréolée d’un parfum de scandale

RÉCIT – Cette religieuse italienne, accusée de mysticisme et d’homosexualité, est au cœur du nouveau film de Paul Verhoeven, Benedetta, montré au Festival de Cannes ce vendredi. Retour sur la vie mystérieuse de cette nonne, avec Judith C. Brown, seule historienne à avoir dressé son portrait.

Nous sommes en 1978, dans les murs des Archives d’État de Florence. L’historienne américaine Judith C. Brown met un point final à son livre À l’ombre de Florence, quand elle découvre par hasard les traces d’une enquête et du procès d’une religieuse italienne du XVIIe siècle, une certaine Benedetta Carlini de Vellano. Une abbesse du couvent des Théatines de Pescia en Toscane, qui se «prétendait mystique mais se révéla femme de mauvais renom», y lit l’historienne. Les feuilles fleurent bon le scandale. La femme aurait passé sa vie de religieuse à affirmer avoir des visions divines ou démoniaques et à assurer qu’elle était le messager de Dieu. La nonne serait également coupable d’inconduite sexuelle, comprenez, pour l’époque, des rapports homosexuels entretenus au sein du couvent.

«Pour autant que je sache, personne d’autre que l’archiviste qui avait inventorié le document ne connaissait cette histoire», nous raconte aujourd’hui Judith C. Brown. L’historienne dédie un ouvrage complet au personnage

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici