©Copyright » Politique de confidentialité » ✆Contacts

dimanche, août 7, 2022

Le triporteur de l’association Luoga sera dupliqué auprès d’autres structures

L’idée, née à Béziers, méritait d’être déclinée à grande échelle. Le triporteur de l’association Luoga, destiné à aller à la rencontre des personnes les plus précaires pour les aider à avoir accès à leurs droits, sera, durant ces deux prochaines années, dupliqué ailleurs en France.

En avril dernier, l’association Luoga a été retenue parmi 33 projets nationaux dans le cadre du plan France Relance pour déployer 30 triporteurs. « Pour nous, c’est une sacrée porte qui s’ouvre. Nous allons pouvoir aider des dizaines et des dizaines de personnes. Tout ce que l’on a rêvé de faire depuis tant d’années, nous avons enfin les moyens de le réaliser », se réjouit Thérèse Bérard, fondatrice de l’association.

→ LE PLAN EN DÉTAIL : Plan de relance : trois ans pour redresser la France

Un budget de 480 000 €

Depuis 2018, Luoga a mis en place un triporteur original, aussi appelé « guitoune », qui sillonne les rues de Béziers, dans le centre-ville comme dans les quartiers prioritaires. Ce vélo électrique est équipé d’une table pliante, de deux bancs, d’un ordinateur et d’un grand thermos de café. Chaque jour, Marine, l’une des salariés de l’association, chevauche le triporteur fabriqué sur-mesure, le déplie et l’installe sur une place, dans une rue ou à la sortie des écoles, au plus près des habitants. En offrant un simple café, elle aborde les passants, engage la conversation et démêle des situations administratives, de la plus élémentaire comme comprendre un courrier, à la plus catastrophique, telle que trouver un logement à une personne sans-abri. Agréée espace de vie social par la Caf, Luoga Béziers permet chaque jour à des personnes « oubliées » de renouer le dialogue avec des administrations, des institutions et d’avoir un accès à leurs droits.

Pour déployer les 30 triporteurs grâce à l’enveloppe de France Relance d’un montant de 480 000 €, soit 16 000 € par vélo implanté, Luoga a lancé un appel à candidatures à échelle nationale auprès de toutes les associations susceptibles d’être intéressées. La sélection est en cours. « Une fois sélectionnées, les associations s’engageront à développer l’accès au droit pour les publics les plus précaires avec qui elles travaillent déjà ou au contraire, ceux qu’elles ne connaissent pas encore », explique Thérèse Bérard. Ces associations pourront concerner, outre l’accès aux droits administratifs, celui des femmes ou des jeunes.

Toutes les collectivités peuvent faire une demande

Grâce à leurs années d’expérience sur le terrain biterrois, les salariés de Luoga vont pouvoir accompagner et former le personnel des autres associations dans la mise en place du triporteur. « Ces 30 structures vont envoyer du personnel se confronter à ce qu’il se passe dans la rue. Nous allons les épauler. Nous souhaitons qu’elles puissent communiquer les unes avec les autres grâce à une plateforme, notamment pour échanger sur des aspects juridiques ou des outils de formation continue. »

Au-delà des 30 guitounes subventionnées par France Relance, Luoga prévoit d’en développer d’autres en parallèle, financée par la fondation Vinci. Toutes les collectivités peuvent également faire une demande de triporteur auprès de l’association. À Béziers, la guitoune d’origine, elle, poursuit son parcours quotidien et vient d’être labellisée par la fondation Raja-Marcovici.

Autres articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici